• 1
mardi, 26 août 2014 18:49

Test : Dead Nation

Écrit par

Sorti le 16 avril 2014 sur PS Vita en France et gratuit sur le PS+ durant le mois de Juin, Dead Nation fait partie des premiers jeux que j’ai eu entre les mains à peine ma PS Vita réceptionnée, l’occasion pour moi de vous faire part de mes impressions. Développé par les studios Housemarque et édité par Sony Computer Entertainment Europe, Dead Nation est sorti initialement sur PS3 fin 2010 avant d’être porté en mars 2014 sur PS4 puis en avril 2014 sur PS Vita.

L’action du jeu se déroule sur notre planète, en proie à une épidémie qui transforme les habitants en zombies assoiffés de chair humaine. Le héros, immunisé contre les effets de ce virus, devra trouver un moyen d’échapper à cet enfer. Vous aurez le choix d’incarner un homme (Jack Mc Ready) ou une femme (Scarlett Blake) pour mener à bien votre mission. Vous pourrez parcourir les niveaux du jeu en solo ou en coop (local ou internet) en mode Histoire, ou bien choisir de faire une seule et unique mission, pour peu que vous l’ayez déjà terminée au préalable. Dead Nation offre 5 niveaux de difficultés : Coma / Normal / Sinistre / Morbide / Mort Vivant qui corseront votre progression dans le scénario.

Dead Nation : t'as vu mon gros lance flamme ?

Puisqu’on aborde le sujet du scénario, parlons-en justement… L’histoire est découpée en plusieurs niveaux séparés par une petite séquence narrative destinée à vous immerger dans l’histoire et à vous expliquer grosso modo le but poursuivi dans le niveau qui arrive. Chaque niveau est découpé en sections séparées par des checkpoints dans lesquels vous pourrez vous ravitailler en munitions et accessoires, mais également upgrader vos armes et modifier la configuration de votre armure.

Ne nous voilons pas la face, bien que le style artwork des séquences narratives me plaise beaucoup, il peine malheureusement à escamoter le but principal du jeu : casser encore et toujours plus de zombies ! Plus vous en tuez, plus vous marquez des points. Les zombies vous rapportent argent et multiplicateur de score. Plus vous tuerez de zombies, plus le multiplicateur sera élevé et plus vous marquerez de points. En revanche, ce compteur diminuera rapidement si vous subissez des dégâts ! A la fin de chaque niveau, vous aurez un petit résumé de vos statistiques et un aperçu du classement mondial de chaque pays et de chaque joueurs afin de pouvoir vous situer dans l’échelle mondiale des tueurs de zombies.

Dead Nation : artworks de transition

Du côté réalisation, les graphismes sont plutôt léchés avec de nombreux détails dans les niveaux (débris, décombres, voitures abandonnées…). Les effets d’ombres et lumières sont magnifiques et augmentent le stress lors des parties. L’environnement du jeu est assez sombre, vous n’aurez souvent pas grand-chose d’autre que votre lampe torche pour vous éclairer, avec ça et là quelques éclairages publiques ou débuts d’incendie. La bande sonore est orientée rock et assez rythmée, l’intensité musicale changeant avant chaque arrivée massive de zombies ce qui fait monter la tension d’un cran à chaque nouveau Z-Rush.

Dead Nation : jeux d'ombres et de lumières

Coté maniabilité, c’est tout à fait correct bien que parfois capricieux avec les sticks de la PS Vita, il arrive souvent de perdre quelques précieuses secondes à viser les zombies. La version PS4 et PS Vita du jeu est par ailleurs fournie avec le DLC Road of Devastation qui apporte uniquement un mode survie. Le principe est simple : survivre à un maximum de vagues !

D’une durée de vie de 4 à 6h sans chercher à le platiner pour le moment, Dead Nation procurera aux amateurs de zombies et de carnages sanglants quelques heures de jeu assez intenses. Malheureusement, le schéma de progression étant identique pour chaque niveau (baston > check point > baston > check point > baston…), le jeu à tendance à devenir un peu répétitif sur la fin, heureusement que de nouveaux zombies apparaissent au fil de la progression pour contrer cette monotonie.

Disponible exclusivement sur le Playstation Store au tarif de 9.99€ sur PS3/PS Vita et 14.99€ sur PS4.

Sponsornot : Zéro collaboration

Exe

Qualifié de Geek depuis mon plus jeune âge, Twit-Addict et un peu râleur sur les bords, je m'intéresse à tout ce qui touche les nouvelles techno. Passionné d'informatique, de jeux vidéo, de cinéma et de création numérique, il m'arrive également d'explorer les domaines de la photographie et du DIY.

www.exe-prod.com/

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
  • Aucun commentaire sur cet article.
Entrez dans le monde de la haute voltige avec le T.16000M FCS Hotas !
Trouvez les meilleurs accessoires disponibles pour Samsung Galaxy S8